Test et Avis : Panasonic Lumix S1R, un hybride de très haute qualité !

Avantages :
  • Superbe résolution
  • Vidéo 4K à 60/50p
  • Double stabilisation d’image
  • Très bonne ergonomie
  • Le meilleur viseur électronique du moment

Inconvénients :
  • Plus cher que ses rivaux
  • Autonomie de la batterie 360/340 prises
  • Des rivaux plus forts pour les prises d’action

Les caractéristiques en bref
  • Capteur : CMOS plein format 47.3MP, 36.0 x 24.0mm
  • Processeur d’images : Vénus
  • Points AF : Contraste du DFD sur 225 zones AF
  • Gamme ISO : 100 à 25 600
  • Taille maximale de l’image : 8 368 x 5 584
  • Vidéo : 4K UHD à 60p, 50p, 30p, 25p, 24p
  • Viseur : OLED EVF, 5,76m points, couverture 100%, grossissement 0,78x
  • Carte mémoire : SD (compatible UHS II) + XQD
  • LCD : Écran tactile inclinable de 3,2 pouces, 2M de points
  • Max rafale : 9fps, 6fps avec CAF
  • Connectivité : Wi-Fi, Bluetooth
  • Taille : 148,9 x 110,0 x 96,7 mm (boîtier uniquement)
  • Poids : 1 016 g (boîtier uniquement, avec batterie et carte SD)

Panasonic Lumix S1R : Présentation

D’abord annoncée au Photokina 2018, la nouvelle gamme Lumix S de Panasonic est un grand pas en avant par rapport aux appareils plus petits de format Micro Four Thirds fabriqués jusqu’alors par la marque.

Conçue pour les professionnels, les experts et les amateurs avertis, la gamme Lumix S se compose de deux appareils : le Panasonic S1 24 mégapixels, moins chère, et la Lumix S1R, plus chère, que nous allons voir ensemble.

La spécialité de Panasonic est la vidéo 4K, donc en plus d’essayer de produire le meilleur appareil photo hybride, Panasonic voudrait aussi qu’il soit considéré comme le meilleur appareil 4K pour les vidéastes.

Nous avons testé le Lumix S1R avec le zoom standard Panasonic 24-105mm f/4, qui semble être le meilleur choix d’objectif en kit pour cet appareil (pour le moment).

Les fonctionnalités

Comme Sony et Nikon, Panasonic a produit deux appareils photo identiques à l’extérieur mais avec deux résolutions et prix différents. Le Panasonic S1 dispose d’un capteur de 24 millions de pixels, tandis que le Lumix S1R dispose d’un capteur CMOS de 47 mégapixels, soit la résolution la plus élevée jamais offerte dans un appareil hybride plein format. Une troisième version, appelée Panasonic S1H, a été annoncée et devrait être mise en vente plus tard cette année.

Comme si cela ne suffisait pas, ces appareils offrent également un mode haute résolution multiview qui combine huit images capturées avec une série de décalages minuscules du capteur pour produire une image à très haute résolution bien au-delà de la résolution native du capteur.

Sur le S1R, cela produit d’énormes photos de 187 MP qui dépassent le nombre de pixels des appareils moyen format les plus puissants, bien que fonctionnant uniquement sur des sujets statiques et avec l’appareil monté sur un trépied, vous ne pouvez donc l’utiliser que pour certains types de sujets.

Ce mode haute résolution est rendu possible grâce au système de stabilisation 5 axes de Panasonic, qui offre 5,5 arrêts de compensation de secousses à lui seul, mais jusqu’à 6 arrêts de compensation de secousses lorsqu’il est utilisé avec une des nouveaux objectifs Panasonic à stabilisation d’image.

Parmi les autres caractéristiques phares, citons la possibilité de filmer des vidéos 4K jusqu’à 60/50 images/seconde pour la première fois dans un modèle hybride plein format, le viseur électronique de la plus haute résolution au monde, avec 5,760 millions de points, et une vitesse de prise de vue continue de 9 images/seconde.

Citons le seul défaut majeur de cet appareil. Cette cadence de 9 images par seconde n’est atteinte qu’avec la mise au point automatique verrouillée sur la première image. Avec l’autofocus continu, le taux de rafraîchissement tombe à 6 images par seconde, et bien que le S1R dispose également d’un mode Photo 6K capable de capturer des images de 18 mégapixels à 30 images par seconde, ce n’est pas vraiment la même chose.

Conception et ergonomie

Panasonic a adopté une approche assez intransigeante quant à la qualité de fabrication du S1R, avec une construction en alliage de magnésium et une étanchéité aux intempéries qui le rend résistante à la poussière, à l’humidité et résistante au gel jusqu’à -10 degrés. Il s’agit d’un appareil photo assez imposant à prendre en main et à tenir et qui se rapproche peut-être le plus des modèles Z 6 et Z 7 de Nikon en termes de taille et de toucher.

La résolution du viseur électronique se situe à un tout autre niveau. Il n’est pas seulement superbement net, contrasté et saturé, il est aussi remarquablement exempt de décalage. Nous sommes habitués à des écrans électroniques qui lag avec des mouvements rapides, surtout dans des conditions de faible luminosité, mais Panasonic semble avoir placé la barre plus haut.

L’écran à l’arrière de l’appareil photo mérite également des éloges. Sa résolution de 2 100 000 points lui confère une netteté exceptionnelle, mais il est également doté d’un mécanisme d’inclinaison triaxiale astucieux qui permet un mouvement latéral ainsi qu’un mouvement vers le haut et vers le bas, ce qui en fait un écran pivotant que vous pouvez également utiliser avec l’appareil tenu verticalement.

Le mouvement est limité à environ 45 degrés, il s’articule dans une seule direction (vers la droite) et vous devez glisser un loquet assez petit sur le côté de l’écran pour le libérer.

Il est intéressant de noter que Panasonic a choisi ce mécanisme plutôt que les écrans à angle variable rabattables ordinaires utilisés sur certains de ses modèles Micro Four Thirds, mais cela a été fait pour offrir un maximum de robustesse et de durabilité.

Ce sentiment de force et de durabilité est omniprésent. À l’intérieur, le S1R a un obturateur d’une durée de vie de 400 000 photos, et à l’extérieur, il est doté de commandes très fermes.

C’est génial d’avoir un sélecteur de mode dédié et un sélecteur de mise au point à double fonction pour régler le mode de mise au point et sélectionner la zone de mise au point. Il y a également un levier de mise au point/joysticks pour régler la zone de mise au point et un levier de verrouillage pour éviter tout réglage involontaire lors de la manipulation de l’appareil.

Le seul problème que nous avons rencontré concernait la sensibilité de l’écran tactile : il est très facile de régler par inadvertance la zone de mise au point près du coin inférieur gauche de l’image lorsque votre nez touche l’écran pendant la prise de vue.

Le loquet de la porte de la carte mémoire est aussi un peu gênant. Vous devez appuyer sur un loquet coulissant au ras du boîtier de l’appareil photo et faire glisser la porte de la carte vers vous en même temps, ce qui n’est pas particulièrement facile à faire.

Performances

Panasonic utilise son système AF à contraste DFD plutôt que l’AF à détection de phase théoriquement plus rapide utilisé par les fabricants concurrents, le traitement de données à grande vitesse et les algorithmes AF de Panasonic sont très rapides et réactifs.

Le système Eye AF est particulièrement impressionnant. Dans ce mode, l’appareil identifie automatiquement les corps et les visages de la scène à l’aide d’un chapiteau rectangulaire – s’il y en a plus d’un, il sélectionne généralement le visage le plus proche de l’appareil, mais vous pouvez modifier le visage sélectionné en utilisant le levier de mise au point.

Lorsqu’un visage est détecté, le système de mise au point automatique sélectionne les yeux du sujet à l’aide d’un réticule – encore une fois, vous pouvez choisir quel œil est sélectionné à l’aide du levier de mise au point.

La stabilisation d’image hybride semble très bien fonctionner. Lors de nos tests, nous avons pu prendre des photos à main levée avec l’objectif réglé sur 105 mm à 1/6 de seconde avec à peu près le même taux de réussite de prise de vue nette qu’à 1/125 s sans stabilisation.

C’est un peu en deçà du chiffre revendiqué par Panasonic, mais nos tests ont été réalisés au jour le jour, pas en laboratoire, et en tout cas c’est un bon résultat comparé aux résultats que nous avons obtenus avec d’autres appareils utilisant la stabilisation interne du corps.

La qualité de l’image est excellente, en particulier avec des réglages ISO élevés. En raison de la haute résolution de cet appareil et donc des photosites relativement petits, on s’attendrait à voir du bruit apparaître assez rapidement et la qualité de l’image diminuer à mesure que la sensibilité augmente, mais les images du S1R tiennent remarquablement bien.

Ce n’est qu’aux ISO 12 800 et ISO 25 600 que l’on constate une perte importante de netteté visuelle et que les textures fines commencent à s’estomper.

Cet appareil a fourni des détails extrêmement précis, et le zoom 24-105 mm f/4 peut s’en attribuer une grande part du mérite.

Notre avis sur le Panasonic Lumix S1R

Le Lumix S1R est grand, costaud et solide. Il se comporte bien, produit une excellente qualité d’image et offre également de la vidéo 4K en 60p.

Les photographes exigeants habitués au format reflex 24×36 trouveront dans ce boîtier de nombreuses raisons pour basculer du côté des hybrides.

Donnez votre avis dans les commentaires

Donnez votre avis

Test-et-avis.com